Production d’électricité pour les zones non interconnectées

Aujourd’hui, les zones non interconnectées dépendent de générateurs au fioul, au charbon ou au gaz pour la production d’électricité.

La solution e-FARWIND est une alternative bas carbone, flexible et fiable. L’électricité est fournie par une centrale électrique virtuelle composée d’un parc de batteries. Lorsqu’elles sont vides, les batteries sont chargées à bord des voiliers-hydroliennes de FARWIND pour être chargées par l’énergie éolienne en haute mer.

Le nombre de batteries et de navires peut être facilement ajusté pour répondre aux besoins de communautés de tailles diverses (de 100 habitants à plus de 100 000 habitants). Chaque voilier-hydrolienne permet d’économiser jusqu’à 5 000 tonnes de CO2 par an en comparaison avec une centrale à fioul.

Hydrogène Vert

L’hydrogène vert est l’hydrogène produit à partir de sources d’énergie renouvelable par électrolyse de l’eau. Il devrait jouer un rôle clé dans la décarbonation de l’industrie (par exemple, pour la production d’acier et les engrais) ainsi que pour la mobilité lourde (camion, train, navires).

La solution FARWIND-H2 convertit l’énergie éolienne lointaine en hydrogène vert. Son potentiel est pratiquement illimité.

Carburant liquide bas carbone

Les voiliers-hydroliennes de FARWIND peuvent être déployés en flottes afin de produire de grandes quantités de méthanol, qui peut être utilisé comme alternative au pétrole pour le transport, l’industrie et la production d’électricité pilotable.

Dans cette solution, l’électricité produite à bord des navires énergétiques est convertie en méthanol à l’aide d’une centrale de power-to-liquid, qui nécessite à la fois du CO2 et de l’électricité pour fonctionner. Le CO2 est fourni depuis la terre par des tankers qui sont également utilisés pour le transport du méthanol.

Cette solution est une opportunité d’utiliser le carbone produit et capté (CCU) par d’autres industries. C’est même l’opportunité de fermer le cycle du carbone à condition que la source d’approvisionnement en CO2 soit atmosphérique (soit directement par captage direct dans l’air, soit indirectement, par exemple via le CO2 issu de la séparation du biogaz).