Technologie

  1. ÉNERGIE DU VENT

    À l’aide de voiles modernes (rotors Flettner), l’énergie du vent est utilisée pour propulser le navire.

    water turbine

  2. PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ

    La vitesse du navire fait tourner des hydroliennes qui produisent ainsi de l’électricité.

  3.  

  4. STOCKAGE D’ÉNERGIE

    L’électricitité produite est stockée à bord. En fonction des marchés, elle est stockée dans des batteries, ou convertie en hydrogène par électrolyse ou en carburant liquide (méthanol) par une installation de power-to-X embarquée. Il peut également être converti en ammoniac pour la chimie verte.

LE VOILIER-HYDROLIENNE

La technologie au cœur des solutions de production d’énergie de FARWIND ENERGY est le voilier-hydrolienne.

Le voilier-hydrolienne est avant tout un voilier, c’est-à-dire un navire propulsé par le vent. Les voiles sont des rotors Flettner, qui sont des cylindres verticaux en rotation autour de leur axe et qui convertissent l’énergie du vent en force propulsive grâce à l’effet Magnus.

Les voiliers hydroliennes sont équipés d’hydroliennes qui convertissent l’énergie cinétique du navire en électricité.

Les voiliers-hydroliennes étant mobiles, l’électricité produite par les hydroliennes est stockée à bord. En fonction des besoins, elle est stockée dans des batteries, ou convertie en énergie.

Les énergies possibles sont l’hydrogène obtenu par électrolyse de l’eau, le méthanol ou l’ammoniac par combinaison de l’hydrogène produit par électrolyse avec du dioxyde de carbone ou de l’azote.

Prix & récompenses

Trophées innovation océan 2018

Science

FARWIND ENERGY s’appuie sur 5 années de recherche à l’École Centrale de Nantes, l’une des toutes premières écoles d’ingénieurs de France et un des leaders mondiaux pour la recherche sur les énergies marines renouvelables.

Avant de créer FARWIND ENERGY, Aurélien Babarit travaillait comme chercheur à l’Ecole Centrale de Nantes.

De 2012 à 2020, il a été le responsable de l’équipe Énergies Marines et Océan du laboratoire LHEEA. En 2016, en collaboration avec son collègue Jean-Christophe GILLOTEAUX, il a mis sur pied une équipe et a commencé à étudier la technologie du voilier-hydrolienne.

Pour en apprendre plus sur les principales conclusions de leurs travaux, nous recommandons la lecture des articles suivants :